Axe 2 – Différences individuelles et processus de régulation

Responsable : J.-B. Pavani

Descriptif général des recherches : Au travers d’analyses de la variabilité inter et intra –individuelles, les membres de cet axe se donnent pour objectif d’appréhender les processus de régulation cognitif, affectivo-motivationnel et moteur de manière intégrative dans des champs d’applications divers (éducation/formation, orientation, travail) de l’enfant à l’âge avancé. Ces différences sont approchées par le biais de modélisations psychométriques et statistiques des attitudes et des comportements. Notre intérêt commun porte sur l’analyse des dynamiques de la variabilité en approchant l’interaction dynamique entre l’individu et son environnement. En effet, des outils d’analyse doivent être développés afin d’appréhender conjointement les différences inter et intra-individuelles dans des modèles de compréhension des phénomènes intégrés. Par ailleurs, les connaissances sur les processus de régulation sont encore très lacunaires et le développement de projets de recherche fondamentale en psychologie différentielle est nécessaire afin de mieux identifier les éléments qui sont à l’origine des différences observées entre les individus, ainsi que l’évolution de ces différences au cours du temps. Finalement, il apparaît important de mettre à profit ces méthodologies et connaissances sur les différences individuelles pour répondre aux enjeux posés par la société, et ainsi développer des projets de recherche appliquée. L’étude des différences individuelles et des processus de régulation cognitif et affectivo-motivationnels doit donc faire face à plusieurs enjeux :méthodologiques, conceptuels et l’efficience de ces approches pour répondre des besoins de société qui sont déclinées dans les 3 thématiques proposées dans cette axe 2.

Thématiques et projets de recherches associés

La thématique 1 porte sur « la psychométrie et les modélisations». Ce projet de recherche regroupe des travaux portant sur le développement de méthodologies de recueil et d’analyses de données adaptées à l’analyse des variabilités inter et intraindividuelles, tels que les méthodes d’analyses psychométriques (IRT et équation structurelles), les modèles statistiques généralisés (GLM, GAM), les modèles multiniveaux (GLMM, GAMM) ainsi que de nouvelles techniques de modélisation en réseaux causaux qui offrent des perspectives très prometteuses (Bringmann, 2013). Ces méthodes sont mises en œuvre pour la création d’outils d’évaluation dans le cadre de projets transversaux : dépistage des troubles psychomoteurs et des troubles alimentaires, inventaires de métacognition-émotionnelle et de l’analyse de la variabilité des processus affectifs au cours du temps.

La thématique 2 porte sur l’« Effet des différences individuelles sur les processus de régulation cognitif et affectivo-motivationnel au cours du développement ». Ce projet porte sur l’étude des différences individuelles aux niveaux cognitifs et/ou affectivo motivationnels (personnalité, motivation, engagement, gestion des affects…) en jeu dans la mise en place de processus de régulation en contexte scolaire et professionnel. Il envisage l’adaptation scolaire et universitaire et le rôle de l’enseignant ou du psychologue dans la régulation des variables affectivo-motivationnelles de l’enfant et de l’adolescent. L’objectif est d’étudier les déterminants conatifs de l’adaptation scolaire et universitaire, le rôle de la personnalité dans la compréhension des dynamiques d’un collectif face à une prise de décision en situation de travail, les différences individuelles dans la prise de risque à l’adolescence et le rôle des théories implicites de l’intelligence chez les enseignants et les psychologues sur leurs pratiques professionnelles.

La thématique 3 porte sur « l’efficience des processus de régulation et mise en place d’applications et d’interventions ».  La compréhension des différences individuelles d’efficience dans les processus d’adaptation est au centre de nos recherches et cela dans une perspective développementale vie entière. L’effet de ces processus ont des enjeux de société : difficulté d’orientation à l’adolescence et l’âge adulte, difficulté à faire face à la gestion de ses émotions au cours de la vie et détérioration des aptitudes mnésiques avec le vieillissement. Ce type de compréhension permet d’envisager des méthodes d’intervention : remédiation cognitive et affectivo-motivationnelle, méthode de promotion des compétences en régulation émotionnelle (mindfulness, thérapie positive et TCC), des dispositifs d’accompagnement portant sur l’auto-efficacité notamment. L’efficience de ces modes d’intervention est étudiée et modélisée. L’adaptation des interventions aux caractéristiques spécifiques (différences individuelles) des populations concernées sont plus particulièrement approchée. Cette thématique comporte ainsi trois projets : Validation d’un modèle socio-cognitif de l’orientation, Effet des interventions psychologiques sur les mécanismes de régulation émotionnelle et les différences interindividuelles, , Rôle de la métamémoire dans l’évolution des aptitudes mnésiques au cours du vieillissement : élaboration de programmes de stimulation cognitive.

Liste des enseignants-chercheurs

Non-permanents : Edith Galy-Marié (LAPCOS, université de Nice)

Collaborateurs : J-M Albaret (Laboratoire PRISSMH, EA 4561, université de Toulouse), J-N. Amato et P. Chevret (INRS, Nancy), P. Antoine (équipe SCALab, UMR 9193, université de Lille 2), C. Berthelon (IFSTTAR, Salon-de-Provence), V. Christophe (SCALab, UMR 9193, de l’université de Lille), équipe de G. Harris (Université de Birmingham, Angleterre), M. Mikolajczak  (Université Catholique de Louvain), S. Ray-Kaeser (école d’Etudes Sociales et Pédagogiques de l’université de Lausanne), T. Rihtman (Coventry), A. Untas (LPPS, EA 4057, Université de Paris Descartes), R.Vallerand (York University de Toronto au Canada), Francois Vigneau (école de psychologie de l’université de Moncton), Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse (69), Elior Restauration et F, Gros Marine Nationale (SERAP,Section d’étude et de Recherches des applications de la psychologie).