Axes de recherche

Axe 1- Développement typique et atypique

responsable : C. TARDIF

 

Liste des membres

Statutaires/permanents[1] : Christine Bailleux (MCF), Marie Laure Barbier (MCF-HDR), Bruno Dauvier (MCF-HDR), Claire Enea-Drapeau (MCF), Anne Gombert (MCF), Marianne Jover (Pr), Anaïs Osmont (MCF), Patrick Perret (MCF), Delphine Picard (Pr), Jean Yves Roussey (Pr), Céline Scola (MCF), Carole Tardif (Pr), Raphaèle Tsao (MCF), Jacques Vauclair (PREM).

Non-permanents[2] : Anaïs Godde (docteur et ATER), Claire Holvoet (docteur et ATER), Anaïs Mazella (docteur), Eloïse Moy (docteur), Thierry Marrone (docteur), Frédérique Vernay (docteur).

Collaborateurs : M. Bourjade (Octogone, EA4156, Univ. Toulouse Jean Jaurès), S. Dalla Bella et S. Ramdani (Euromov, Centre européen de recherche sur le mouvement humain, Montpellier), J. Danna et J.-L Velay (LNC, UMR7291, Aix-marseille université), E. El-Yacoubi et S. Garcia (UMR 5157 SAMOVAR, Evry, Les Mines Telecom SudParis, Saclay), B. Gepner et F. Féron (NICN, UMR 7259, Aix-Marseille Université), T. Legou (LPL, UMR 7309, Aix-Marseille Université), H. Meunier (EUPRIM, Centre de Primatologie, Univ. Strasbourg), MH. Plumet et S. Moutier (LPPS, EA 4057, Paris Descartes), M. Raymond (Institut des Sciences de l’Evolution, ISEM, CNRS, IRD, UM2, Montpellier), B. Zarhbouch (Lasco, Laboratoire des sciences cognitives, Fès, Maroc).

Descriptif général des recherches : L’axe 1 conduit des recherches fondamentales sur l’émergence et le développement des fonctions centrales de la cognition humaine chez l’enfant et l’adolescent, ainsi que des recherches appliquées concernant les apprentissages, l’éducation et la scolarisation, ou à fort enjeu sociétal en lien avec le développement atypique, Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA), Déficience Intellectuelle (T21), Trouble de l’Acquisition des Coordinations (TAC). Une partie des recherches est conduite au sein de la plateforme H2C2 (Homme Humanités Corpus Comportements), et notamment du BabyLab, afin de profiter des équipements de haut niveau de la plateforme de recherche permettant d’étudier les comportements du jeune enfant et de l’enfant typique ou atypique. Quatre thématiques organisent les projets de recherche de l’axe 1.

 

Thématiques et projets de recherches associés

La thématique 1 porte sur la « Cognition sociale précoce et compréhension des interactions sociales dans le cas du développement typique et atypique ». Les projets de recherche, réalisés pour un certain nombre au sein du BabyLab et impliquant des observations comportementales et des mesures en oculométrie, visent à étudier : l’origine et le développement des compétences d’évaluation sociale des jeunes enfants de 6 à 36 mois ; le développement précoce de la fonction communicative de la motricité du nourrisson lors d’interactions dyadiques ; l’étude des interactions sociales dans les TSA sous l’angle de l’exploration de scènes sociales ou encore face à des situations d’exclusion sociale.

La thématique 2 porte sur le « Développement du raisonnement ». Il s’agit d’étudier l’influence de la complexité relationnelle sur l’abstraction de règles dans le cadre d’un dispositif expérimental conçu pour solliciter le raisonnement inductif de l’enfant.

La thématique 3 porte sur les « Habiletés manuelles, conduites graphomotrices et productions écrites normales et en cas de troubles neuro-développementaux (TSA, T21, TAC) ». Les projets de recherche visent à étudier : le développement normal des conduites de dessin chez l’enfant, notamment en relation avec celui du langage verbal ; la graphomotricité et l’écriture chez des enfants présentant des troubles spécifiques du développement (TAC) ou des apprentissages (dyslexie), de façon isolée ou comorbide ; l’apport des outils numériques sur l’apprentissage de l’écriture chez des enfants tout-venant, et en situation de handicap (TSA et T21).

La thématique 4 porte sur l’« Inclusion scolaire : Perception sociale, pratiques enseignantes et apprentissages ». Les projets de recherche visent à étudier à partir du contexte de l’école inclusive la conception et la nature des dispositifs pédagogiques d’accessibilité aux savoirs pour les Elèves à Besoins Educatifs Particuliers (EBEP), l’adaptation des situations d’apprentissage ainsi que les stéréotypes et théories implicites de l’intelligence associés aux EBEP chez les enseignants et les élèves et les interactions en contextes d’apprentissage ainsi que l’impact des interactions sur les apprentissages, notamment chez des élèves en grande difficulté scolaire et/ou en situation de handicap (SEGPA, ULIS, TSA).

 

Axe 2 : Différences individuelles et processus de régulation

responsable : A. Congard

Liste des membres

Statutaires/permanents : Christine Bailleux (MCF), Anne Congard (MCF), Bruno Dauvier (MCF-HDR), Isabelle Fort (MCF), Pierre Yves Gilles (Pr.), Claire Enea-Drapeau (MCF), Edith Galy-Marié (LAPCOS, université de Nice), Marianne Jover (Pr), Anaïs Osmont (MCF-S), Patrick Perret (MCF), Delphine Picard (Pr), Carole Tardif (Pr).

Non-permanents : Yuska AGUIAR (Professeure à l’Université Fédérale de Paraíba (UFPB-Campus IV), professeure invitée au Centre PsyClé, Claire Gaudin (post-doctorante sur le projet HAVCOG), , Audrey Moco (doctorante), Jean Baptiste Pavani (doctorant).

Collaborateurs : J-M Albaret (Laboratoire PRISSMH, EA 4561, université de Toulouse), J-N. Amato et P. Chevret (INRS, Nancy), P. Antoine (équipe SCALab, UMR 9193, université de Lille 2), C. Berthelon (IFSTTAR, Salon-de-Provence), V. Christophe (SCALab, UMR 9193, de l’université de Lille), équipe de G. Harris (Université de Birmingham, Angleterre), M. Mikolajczak  (Université Catholique de Louvain), S. Ray-Kaeser (école d’Etudes Sociales et Pédagogiques de l’université de Lausanne), T. Rihtman (Coventry), A. Untas (LPPS, EA 4057, Université de Paris Descartes), R.Vallerand (York University de Toronto au Canada), Francois Vigneau (école de psychologie de l’université de Moncton), Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse (69), Elior Restauration et F, Gros Marine Nationale (SERAP,Section d’étude et de Recherches des applications de la psychologie).

Descriptif général des recherches : Au travers d’analyses de la variabilité inter et intra–individuelles, les membres de cet axe se donnent pour objectif d’appréhender, par un regard croisé, l’étude des différences individuelles et des processus de régulation de manière intégrative dans des champs d’applications multiples (des situations de formation et d’orientation aux milieux professionnels) de l’enfance à l’âge avancées. Ces différences sont approchées par le biais de modélisations psychométriques et statistiques des attitudes et des comportements. Notre intérêt commun porte sur l’analyse des dynamiques de la variabilité en approchant l’interaction dynamique entre l’individu et son environnement. En effet, des outils d’analyse doivent être développés afin d’appréhender conjointement les différences inter et intra-individuelles dans des modèles de compréhension des phénomènes intégrés. Par ailleurs, les connaissances sur les processus de régulation sont encore très lacunaires et le développement de projets de recherche fondamentale en psychologie différentielle est nécessaire afin de mieux identifier les éléments qui sont à l’origine des différences observées entre les individus, ainsi que l’évolution de ces différences au cours du temps. Finalement, il apparaît important de mettre à profit ces méthodologies et connaissances sur les différences individuelles pour répondre aux enjeux posés par la société, et ainsi développer des projets de recherche appliquée. L’étude des différences individuelles et des processus de régulation cognitif et affectivo-motivationnels doit donc faire face à plusieurs enjeux :méthodologiques, conceptuels et l’efficience de ces approches pour répondre des besoins de société qui sont déclinées dans les 3 thématiques proposées dans cette axe 2.

Thématiques et projets de recherches associés

La thématique 1 porte sur « la psychométrie et les modélisations». Ce projet de recherche regroupe des travaux portant sur le développement de méthodologies de recueil et d’analyses de données adaptées à l’analyse des variabilités inter et intraindividuelles, tels que les méthodes d’analyses psychométriques (IRT et équation structurelles), les modèles statistiques généralisés (GLM, GAM), les modèles multiniveaux (GLMM, GAMM) ainsi que de nouvelles techniques de modélisation en réseaux causaux qui offrent des perspectives très prometteuses (Bringmann, 2013). Ces méthodes sont mises en œuvre pour la création d’outils d’évaluation dans le cadre de projets transversaux : dépistage des troubles psychomoteurs et des troubles alimentaires, inventaires de métacognition-émotionnelle et de l’analyse de la variabilité des processus affectifs au cours du temps.

La thématique 2 porte sur l’« Effet des différences individuelles sur les processus de régulation cognitif et affectivo-motivationnel au cours du développement ». Ce projet porte sur l’étude des différences individuelles aux niveaux cognitifs et/ou affectivo motivationnels (personnalité, motivation, engagement, gestion des affects…) en jeu dans la mise en place de processus de régulation en contexte scolaire et professionnel. Il envisage l’adaptation scolaire et universitaire et le rôle de l’enseignant ou du psychologue dans la régulation des variables affectivo-motivationnelles de l’enfant et de l’adolescent. L’objectif est d’étudier les déterminants conatifs de l’adaptation scolaire et universitaire, le rôle de la personnalité dans la compréhension des dynamiques d’un collectif face à une prise de décision en situation de travail, les différences individuelles dans la prise de risque à l’adolescence et le rôle des théories implicites de l’intelligence chez les enseignants et les psychologues sur leurs pratiques professionnelles.

La thématique 3 porte sur « l’efficience des processus de régulation et mise en place d’applications et d’interventions ».  La compréhension des différences individuelles d’efficience dans les processus d’adaptation est au centre de nos recherches et cela dans une perspective développementale vie entière. L’effet de ces processus ont des enjeux de société : difficulté d’orientation à l’adolescence et l’âge adulte, difficulté à faire face à la gestion de ses émotions au cours de la vie et détérioration des aptitudes mnésiques avec le vieillissement. Ce type de compréhension permet d’envisager des méthodes d’intervention : remédiation cognitive et affectivo-motivationnelle, méthode de promotion des compétences en régulation émotionnelle (mindfulness, thérapie positive et TCC), des dispositifs d’accompagnement portant sur l’auto-efficacité notamment. L’efficience de ces modes d’intervention est étudiée et modélisée. L’adaptation des interventions aux caractéristiques spécifiques (différences individuelles) des populations concernées sont plus particulièrement approchée. Cette thématique comporte ainsi trois projets : Validation d’un modèle socio-cognitif de l’orientation, Effet des interventions psychologiques sur les mécanismes de régulation émotionnelle et les différences interindividuelles, , Rôle de la métamémoire dans l’évolution des aptitudes mnésiques au cours du vieillissement : élaboration de programmes de stimulation cognitive.

 

Axe 3 – Activités contextualisées et ergonomie

responsable : B. ISABLEU

 

Liste des membres    

Statutaires/permanents : Marie-Laure Barbier (MCF HDR), Nathalie Bonnardel (Pr.), Anne Congard (MCF), Brice Isableu (Pr.), Ladislav Motak (MCF), Delphine Picard (Pr).

 

Non-permanents : Niek Benerink (doctorant), Florie Bonneau (doctorante), Pauline Chevalier (doctorante), Mathieu Forens (doctorant), Grégory Froger (doctorant), Morgane Lesné (doctorante), Vincent Rodionoff (doctorant), Hoan Vu (doctorant).

Collaborateurs : C. Assaiante & L. Borel  (LNC UMR 7291, AMU), C. Blättler (CREA, Salon-de-Provence), D. Bernardin (ESSILOR INT, Canada), C. Berthelon (IFSTTAR, Salon-de-Provence), R. Bootsma (ISM UMR 7287, AMU), C. Bouchard (LCPI, Arts & Métiers ParisTech, Paris), H. Chaudet (SESSTIM UMR 912 INSERM-IRD, AMU), F. Coutarel (ACTé, Clermont-Ferrand), P. De Loor (ENIB-LISyC-CERV, Centre Européen de Réalité Virtuelle), J. Didier (HEP, Lausanne, Suisse), J. Dinet (laboratoire InterPsy, Université de Lorraine), M. Dhome (LASMEA UMR 6602, Université de Clermont-Ferrand), N. Esposito (Ecole des Gobelins, Paris), C. Gabaude (IFSTTAR, Lyon-Bron), J. Faubert (Université de Montréal, Canada), J. Gero (University of North Carolina, USA), P. Gorce & N. Rezzoug (HandiBio, Université du sud, Toulon-Var), N. Huet (CLLE-LTC UMR 5263, Toulouse), M. Izaute (LAPSCO UMR 6024, Université de Clermont-Ferrand), L. Le Bigot & T. Olive (CeRCA UMR 7295, Université de Poitiers), R. Lobjois (IFSTTAR, Paris), T. Lubart (LATI, Université Paris 5 – R. Descartes), F. Marin (BMBI UMR 6600, UTC, Compiègne), J.-C. Martin (LIMSI CNRS UPR 3251, Paris), T. Ohlmann (LPNC UMR 5105, Université Pierre Mendès France), C. Pagano (Clemson University, USA), L. Pellegrin (CESPA, Marseille), K. J. Reynolds (Australian National University, Canberra, Australie), J.-S. Shieh (Yuan Ze University, Taïwan), A. Tapus (ENSTA ParisTech, Université Paris Saclay), R. Telford (Medical School, Australian National University, Canberra, Australie), L. Van Waes & M. Leijten (Université d’Anvers, Belgique), G. Venture (Tokyo University, Japon), N. Vuillerme (Grenoble Alpes University Hospital, AGEIS Grenoble, Institut Universitaire de France), T. Ward (University of Alabama, USA).

Descriptif général des recherches : Dans l’axe 3 sont conduites des recherches en psychologie ergonomique, à la fois sur le terrain et dans le UserLab (Plateforme H2C2), afin d’analyser des activités individuelles et collectives se déroulant dans des contextes professionnels (éducatifs, médicaux, aéronautiques, de conception de produits innovants) ou « grand public » reposant sur une interaction humain-système (ex : environnements adaptés aux seniors, conduite automobile ou de moto). Nos travaux contribuent à identifier le rôle des facteurs cognitifs, émotionnels, sensorimoteurs et environnementaux favorisant l’émergence d’idées créatives ainsi que l’efficience des collaborations interhumaines, et des interactions entre les humains et les systèmes/agents physiques ou virtuels. Ils concourent également à une meilleure compréhension de l’utilisation d’environnements et de systèmes numériques, et à leurs paramétrages afin d’optimiser leur impact tant sur le ressenti émotionnel que sur le fonctionnement perceptif, cognitif et sensorimoteur des utilisateurs. Conformément à une approche ergonomique, les résultats obtenus contribuent à améliorer ces activités, notamment au moyen de dispositifs informatiques, de méthodes pédagogiques et de travail. Nos projets s’inscrivent également dans le cadre d’une approche d’ergonomie prospective visant à identifier les besoins futurs des utilisateurs et à anticiper les innovations de demain. Les  projets de recherche de cet axe portent sur quatre types d’activités mises en œuvre dans différents contextes, correspondant à 4 thématiques.

Thématiques et projets de recherches associés

La thématique 1 concerne les « Activités créatives en situations pédagogiques et professionnelles ». Nous nous intéressons aux activités créatives (Lubart et al., 2003) mises en œuvre dans des contextes pédagogiques (ex : résolution de problèmes créatifs et production de textes) et dans des situations professionnelles (ex : conception ou « design » de produits innovants). Les recherches visent à étudier l’impact de modalités pédagogiques et de systèmes informatiques sur le développement des capacités créatives ainsi que les activités de conception et de production de textes écrits en contexte numérique.

La thématique 2 porte sur les « Interactions inter-humaines et humain-système dans des situations dynamiques ». Nous nous intéressons à la fois aux interactions inter-humaines et aux interactions humain-système se déployant dans des situations dynamiques, c’est-à-dire dans des situations qui se caractérisent par une dynamique temporelle, de multiples variables en interaction, des objectifs souvent peu clairs, voire conflictuels, et dans certains cas des risques élevés (cf., par exemple, Cellier, De Keyser & Valot, 1996 ; Vachon, Vallières, Jones, & Tremblay, 2012). Les recherches contribuent à analyser et identifier les facteurs conduisant à rendre les activités collaboratives inter-humaines, les interactions humain-système, et les prises de décision efficientes lors de situations dynamiques.

La thématique 3 concerne  la « Personnalisation des systèmes et des environnements en fonction des spécificités/profils des utilisateurs », que ce soit dans le cadre d’activités socioprofessionnelles, socioculturelles ou encore de la vie quotidienne. Les recherches portent sur la compréhension et la régulation des interactions entre humains, mais aussi entre les humains et les systèmes qu’ils utilisent. Nos travaux s’inscrivent dans le cadre d’une approche à la fois ergonomique, cognitive et différentielle en vue d’une adaptation des systèmes (produits ou environnements) combinant l’étude des différences inter-individuelles et de variabilité intra-individuelle pour mieux tenir compte des besoins, capacités et limites perceptives, cognitives, sensorimotrices propres à chacun  (cf., par exemple, Taha, Czaja, Sharit, & Morrow, 2013), et ce en vue d’une “personnalisation”  des systèmes proposés. Les émotions suscitées lors d’interactions humain-système ainsi que l’influence des traits de personnalité des utilisateurs sur leur ressenti sont étudiées, et nos recherches contribuent à déterminer comment adapter des environnements ou dispositifs à des utilisateurs en fonction des spécificités de leurs besoins.

La thématique 4 porte sur les « Activités gestuelles et haptiques », qu’elles soient étudiées dans des situations interactives entre agents humains et artificiels (Giraud et al., 2016 ; Chevalier et al., 2016) ou lors de la perception haptique d’objets en 3 dimensions (3D). Les interactions gestuelles entre humains et l’expression gestuelle et posturale des émotions ainsi que la perception haptique contextualisée sont étudiées, dans le cadre du design d’objets 3D paramétrés et lors de tests de catégorisation.

[1] Maître de Conférences : MCF ; Maître de Conférences Habilité à Diriger des Recherches : MCF-HDR ; Professeur des Universités : Pr ; Professeur des Universités Emérite : PREM.

[2] Doctorants et docteurs (thèse soutenue durant le contrat en cours) rattachés au laboratoire.