Séminaire raisonnement

Séminaires

Date / Heure

mardi 26 mai 2015
10:00 -12:00

Lieu

Bâtiment T1 Pôle Multimédia / Salle de Colloque 1

Ajouter à l'agenda iCal / 0


Les relations entre raisonnement et mémoire de travail dans le développement de l’intelligence chez l’enfant

Christine BAILLEUX, Bruno DAUVIER, Patrick PERRET

Le raisonnement (i.e. la production délibérée et coordonnée d’inférences) occupe une place centrale dans l’organisation et le fonctionnement de l’intelligence humaine. Nos travaux de recherche examinent les relations entre les progrès du raisonnement chez l’enfant et le développement des capacités de la mémoire de travail. Ces relations sont ici envisagées à la lumière de deux cadres théoriques : la Théorie de la Complexité Relationnelle (Halford, 1998, 2014) et la Théorie du Mutualisme Positif (Van der Mass, 2006).
Selon le modèle d’Halford, la contrainte la plus décisive qui s’exerce sur le raisonnement humain réside dans la complexité des relations qui doivent être représentées en mémoire de travail, au sein d’un espace attentionnel à capacité limitée. Nous présenterons l’épreuve que nous avons conçue pour évaluer le développement chez l’enfant de cette capacité d’intégration relationnelle (RILAT) et son influence sur le raisonnement.
Dans cette perspective, les ressources en mémoire de travail sont envisagées comme une condition nécessaire mais non suffisante au développement du raisonnement. Ce type de relation asymétrique est attendu dans le cadre de la théorie du Mutualisme Positif de Van der Maas : les différents processus engagés dans le fonctionnement cognitif pourraient se potentialiser mutuellement dans une forme d’interaction multiplicative. Nous présenterons les propriétés d’un modèle multiplicatif des interactions entre processus ainsi que quelques éléments de validation empirique basés sur des données issues l’épreuve RILAT, des matrices de Raven et de plusieurs subtests de la WISC-IV.