Soutenances


Date / Heure

vendredi 12 février 2021
9:30 -12:30

Ajouter à l'agenda iCal / Google Agenda



La soutenance aura lieu en visio-conférence

 

Mesurer et Evaluer la Créativité : Vers un Axe de « Disruptivité » et son Opoérationnalisation dans le Processus d’Idéation

Jury

Eric BRANGIER – Université de Lorraine – Rapporteur

Todd LUBART – Université de Paris – Rapporteur

Samira BOURGEOIS-BOUGRINE – Université de Paris – Examinatrice

Giovanni CORAZZA – Université de Bologne – Examinateur

Fabien GIRANDOLA – AMU – Examinateur

Nathalie BONNARDEL – AMU – Directrice de Thèse

 

RÉSUMÉ

Après plus de 70 ans d’apports scientifiques dans le domaine de la créativité, des incohérences subsistent encore en ce qui concerne la manière de définir le concept. Cette thèse vise à mettre en lumière ces incohérences et proposer un modèle structural de la créativité permettant d’aboutir à une définition reposant sur des données empiriques.

Ce travail sur la validité du construit de créativité s’oriente principalement sur ce qui est régulièrement admis comme étant le point de départ de la créativité : les productions créatives. Il est en effet d’usage de comparer la créativité des productions entre elles, ce qui implique que la créativité serait une variable se distribuant le long d’un continuum allant des productions les plus créatives aux moins créatives. L’existence de cette variable reste encore à être démontrée, et les preuves empiriques tendent plutôt à considérer la créativité comme un espace bi-dimensionnel formé par deux concepts orthogonaux : la nouveauté et la valeur. Dans les études que nous avons menées, l’ajout du critère de faisabilité nous a permis d’aboutir à un score général de créativité intitulé « disruptivité ».

Cette thèse présente une série de six études ayant donné lieu à 4 articles. Le premier article, théorique, fait un état des lieux des études psychométriques s’intéressant à la structure factorielle de la créativité des productions. Le second article, expérimental, utilise le paradigme du jugement social afin d’étudier les théories implicites de la créativité et leurs liens avec les théories explicites. Le troisième article présente une étude factorielle de la créativité des productions générées lors d’une tâche de brainstorming. Il permet de mettre en évidence l’existence d’un axe de « disruptivité ». Le quatrième article est une étude expérimentale permettant de montrer, lors de l’utilisation d’une méthode centrée utilisateur (méthode des « personas ») que la prise en compte de l’axe « disruptif » permet une analyse plus précise et plus discriminante par rapport aux critères traditionnels de la créativité.

Mots clés : Créativité, Définition, Disruptivité, Variables latentes, Psychométrie