Soutenance de thèse – Isabelle Desit-Ricard

Soutenances

Date / Heure

vendredi 18 septembre 2015
14:00 -17:00

Lieu

Bâtiment T1 Pôle Multimédia - Salle 3.09

Ajouter à l'agenda iCal / 0


Relations entre performances académiques, motivation, sentiment d’efficacité personnelle et buts d’accomplissement : une étude menée auprès d’étudiants de classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques

Jury

Céline DARNON Maître de conférences – HDR en Psychologie, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, Rapporteur
Jacques JUHEL Professeur des Universités en Psychologie, Directeur du Centre de Recherches en Psychologie, Cognition, Communication Université Rennes II, Rapporteur
Laurent COSNEFROY Professeur des Universités en Sciences de l’Education, Institut Français de l’Education, Ecole Normale Supérieure de Lyon, Examinateur
Isabelle FORT Maître de conférences en Psychologie, Aix-Marseille Université, co-Directrice de thèse
Pierre-Yves GILLES Professeur des Universités en Psychologie, Doyen de l’UFR Arts, lettres, langues et sciences humaines, Aix-Marseille Université, Directeur de thèse

Résumé

L’objectif initial de ce travail de recherche était de mieux connaître l’influence des facteurs motivationnels sur les performances académiques des étudiants en sciences qui, en France, s’engagent après le baccalauréat dans le cursus sélectif des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE).
L’auto-efficacité académique, l’orientation des buts et la motivation autodéterminée étant régulièrement citées dans la littérature pour leur rôle déterminant sur la réussite universitaire, nous avons choisi de nous placer dans le cadre de la théorie sociocognitive, de la théorie des buts d’accomplissement et de la théorie de l’autodétermination.
Etudier conjointement l’effet de variables motivationnelles issues de cadres théoriques distincts suppose que l’on s’interroge aussi sur les liens qui existent entre ces variables. Aussi, le but de ce travail de recherche ne se limite pas à l’étude comparée de l’influence de l’auto-efficacité, des buts d’accomplissement ou de la motivation sur la performance académique : il s’agit également de savoir comment ces variables s’influencent mutuellement et comment elles opèrent dans le cadre d’un modèle intégré où elles sont toutes prises en considération.
Certains outils psychométriques, dont une échelle d’auto-efficacité académique spécifiquement destinée au public étudié, ont été créés lors d’une étude préliminaire. D’autres échelles ont fait l’objet d’une traduction puis d’une validation. Des analyses en pistes causales ont été effectuées en utilisant les données recueillies lors de l’étude longitudinale principale.
Dans un modèle où sont pris en compte les résultats académiques antérieurs, nos résultats montrent que :

  • l’auto-efficacité est la seule variable motivationnelle à avoir une influence directe sur les performances académiques ;
  • le but d’approche de la maîtrise est sous influence de l’auto-efficacité et une orientation vers ce type de but influence positivement la motivation intrinsèque et négativement l’amotivation ;
  • le but d’approche de la performance a une influence positive sur les différentes formes de motivation extrinsèque et, parmi ces dernières, la motivation extrinsèque à régulation identifiée influence positivement l’auto-efficacité tandis que la motivation extrinsèque à régulation externe l’influence négativement ;
  • l’amotivation influence négativement l’auto-efficacité académique ;
  • l’impact de l’amotivation sur les performances académiques est totalement médiatisée par l’auto-efficacité.

Ces résultats sont mis en perspective du point de vue de leurs applications pratiques. Des prolongements de cette étude sont également proposés.

Mots-clefs : Auto-efficacité, Buts d’accomplissement, Théorie de l’intégration organismique (TIO), Théorie de l’autodétermination (TAD), Théorie sociocognitive, Motivation, Motivation intrinsèque, Motivation extrinsèque, Motivation autodéterminée, Classes préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE), Réussite académique, Performances universitaires, Psychologie positive