Psychologie positive et pleine conscience en éducation et en santé

Séminaires

Date / Heure

vendredi 09 novembre 2018
10:00 -12:00

Lieu

Amphi Guyon - Bâtiment Egger

Ajouter à l'agenda iCal / 0


Les interventions de pleine conscience et psychologie positive se développent de plus en plus dans des contextes variés tels que l’éducation, le travail, l’accompagnement. La question se pose aujourd’hui de mieux comprendre comment ces interventions contribuent à favoriser la promotion de la santé mentale (identifier les médiateurs de l’efficacité des interventions), et de mieux identifier pour qui et dans quels contextes ces interventions sont efficaces (étude des modérateurs de l’efficacité en termes de bien-être durable). Cette présentation portera sur l’étude de certains mécanismes (réorientation de l’attention, décentration, présence attentive, acceptation…) impliqués dans l’efficacité de ce type d’interventions qui favorisent une plus grande flexibilité psychologique. Les résultats de recherches interventionnelles comparatives seront présentés de même que des perspectives de recherche actuelles dans ce champ.

Biographie

Rebecca Shankland est psychologue, Maître de Conférences à l’Université Grenoble Alpes, responsable du Diplôme Universitaire de Psychologie Positive et chercheure au Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie : Personnalité, Cognition et Changement Social. Elle est également chercheure associée à la Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique de Grenoble Ecole de Management. Elle est membre du GRIPA (Groupement de Recherche et d’Intervention sur la Présence Attentive) à l’Université du Québec à Montréal, Canada. Elle est membre fondateur et Vice-Présidente de l’Association française et francophone de Psychologie Positive. Ses recherches portent sur le développement et les effets d’interventions de psychologie positive, d’acceptation et d’engagement, et de pleine conscience dans le champ de l’éducation, des organisations, de la santé et des psychothérapies. Elles s’appuient notamment sur la théorie de l’autodétermination (Deci & Ryan, 2002) et la théorie élargir et construire des émotions positives (Fredrickson, 2001).

 

la salle sera précisée ultérieurement