Examen de la dépendance visuelle et de l’exploitation des informations visuelles dans le contrôle postural et les capacités de navigation des seniors

Séminaires

Date / Heure

jeudi 24 mai 2018
14:30 -15:30

Lieu

Maison de la recherche - Salle 1.18

Ajouter à l'agenda iCal / 0


Catherine Agathos

Aging in Vision and Action Lab – Silversight Research Chair

Institut de la Vision, CNRS – INSERM – Sorbonne Université

 

Résumé:

Le vieillissement sain se caractérise par un déclin de nombreuses habilités perceptives, cognitives et motrices. Parmi ces atteintes, les personnes âgées se plaignent particulièrement de difficultés sensorimotrices et de la perte d’autonomie qui en résulte, évoquant notamment le risque de chute. Le contrôle postural et la navigation spatiale impliquent l’intégration d’informations sensorielles (visuelles, vestibulaires, kinesthésiques) associés à diverses fonctions exécutives (e.g. attention, planification, mémoire). Les signaux sensoriels doivent être pondérés en fonction de l’environnement et des exigences de la tâche motrice (par exemple en se déplaçant dans un environnement encombré ou sur des surfaces instables) afin de maximiser leur fiabilité en modulant leur contribution au contrôle postural. Parmi les facteurs contribuant aux risques des seniors dans la vie quotidienne, l’augmentation de la dépendance aux indices visuels semble jouer un rôle important. En effet, les seniors se fient davantage aux informations visuelles pour ajuster leur contrôle postural, notamment par rapport à la surface du sol (Agathos et al., 2017a). Cependant, la dépendance visuelle implique aussi un manque d’adaptabilité (Isableu et al., 2010) et une exploitation des indices visuels qui n’est pas toujours optimale. A cela s’ajoutent les difficultés des seniors à ignorer les informations visuelles non pertinentes (Agathos et al., 2015). Enfin, ces difficultés sont encore exacerbées dans les environnements peu familiers, complexes et dynamiques. Face à de tels défis, la dépendance visuelle des personnes âgées entraîne des altérations posturales ceux-ci adoptant des stratégies plus rigides (Agathos et al., 2017b), qui peuvent augmenter le risque de chute (Barr et al., 2016). Cependant, de manière contre-intuitive, les seniors sont moins aptes à utiliser des repères visuels de leur environnement pour se réorienter. En effet, les travaux menés dans notre laboratoire démontrent qu’ils utiliseraient préférentiellement la géométrie de l’environnement pour se réorienter et ont tendance à diriger leur regard vers le sol (Bécu et al., 2017). Ce comportement peut être une stratégie pour minimiser les ressources attentionnelles requises quand la vision est nécessaire à la fois pour explorer l’environnement et pour orienter l’action. Une telle stratégie peut être caractérisée par la dynamique posturale et du regard des seniors au cours de l’apprentissage et de la réorientation dans un nouvel environnement écologique.

 

Examination of visual reliance and the exploitation of visual information in old adults’ postural control and navigation abilities

Abstract:

Healthy aging is characterized by a decline in many perceptual, cognitive and motor abilities. Although not exacerbated to the point of pathology, such age-related deficits are considered to affect daily living tasks in old adults, ultimately leading to loss of autonomy and health risks, most notably falls. Postural control and safe/successful navigation require the integration of sensory information (visual, vestibular and kinesthetic) that are associated with multiple executive functions (e.g. attention, planning, memory). Sensory signals must be appropriately weighed depending on the environment and motor task difficulty (for example when walking in a crowded setting or on hazardous ground surfaces), in order to maximise their reliability and, consequently, modulate their contribution to postural control for stance and locomotion. Among the factors contributing to daily living risks in old age, some may be associated with a degradation in sensory (re)weighting, leading to a greater reliance on visual cues. Indeed, with old age, there is a greater reliance on visual feedback for postural control, especially with regards to the ground surface (Agathos et al., 2017a). Visual reliance however implies a lack of adaptability (Isableu et al., 2010) and an exploitation of visual cues that may not always be optimal given that old adults are less able to ignore disorienting visual contextual information and to allocate and share visual attention resources (Agathos et al., 2015). Postural control is therefore a greater challenge for old adults whilst in unfamiliar, complex or dynamically changing environments. Faced with such challenges, old adults’ visual reliance leads to postural alterations by adopting more rigid strategies (Agathos et al., 2017b) which can increase fall risk (Barr et al., 2016). In a counter-intuitive fashion, however, old adults are less able to use visual landmarks for reorientation in spatial navigation. Indeed, work in our laboratory has demonstrated that old adults preferentially use geometry to reorient themselves and tend to direct their gaze toward the ground (Bécu et al., 2017). This may be a strategy to minimize the attentional resources required to both explore a visual environment and guide action. Such a strategy can be characterized by old adults’ gaze-postural dynamics during learning and reorienting in a novel ecological environment.