Marjorie Chavenon

En thèse sous la direction de Pierre-Yves Gilles et Claire Enéa-Drapeau

Date d’inscription en thèse : 1 octobre 2017

marjorie.chavenon@univ-amu.fr

Thématiques

Stéréotype, conception de l’intelligence et orientation des élèves en situation de handicap moteur chez des enseignants de 3ème

Notre société vit des changements dans les domaines de l’éducation et du handicap impulsés par la mise en œuvre du principe d’inclusion (loi du 11 février 2005). Inclure davantage les personnes en situation de handicap implique le fait de leur accorder des projets d’études et de vie ambitieux. Or, les orientations scolaires et professionnelles par défaut semblent encore pratiquées et le fort taux d’abandon des études par les élèves en situation de handicap en témoigne (En 2014-2015, 6,8% des élèves, tous confondus, ont quitté le système scolaire entre 14 et 17 ans, contre 66,4% des élèves en situation de handicap, dont moteur, comme le montrent les données statistiques de la DEPP  dans la publication de 2015 de la RERS).

Les travaux de psychologie sociale montrent que les stéréotypes influencent nos jugements et nos comportements. C’est le cas de l’appartenance sociale (Channouf et al., 2005) ou du genre (Vouillot, 2007) . Concernant le stéréotype associé au handicap, les études, peu nombreuses, indiquent, hors contexte scolaire, que les personnes avec handicap sont jugées de façon ambivalente et sont généralement perçues moins compétentes mais plus agréables, voire plus courageuses, que les personnes sans handicap (Rohmer & Louvet, 2011). On peut penser que la perception sociale et le stéréotype associé au handicap moteur chez les enseignants peuvent entraver les pratiques pédagogiques et les cursus proposés à ces élèves.

Par ailleurs, selon Dweck (1999), les croyances des personnes concernant l’intelligence s’organisent autour de deux types de conceptions de l’intelligence: une conception fixiste (l’intelligence est considérée comme stable) et une conception incrémentielle (l’intelligence est considérée comme modifiable). De nombreuses études ont montré l’influence des conceptions de l’intelligence chez les enseignants, dans le domaine des apprentissages scolaires, une conception fixiste étant associée à des pratiques pédagogiques et des performances scolaires moins favorables (Da Fonseca, Cury, Bailly, & Rufo, 2004 ; Rattan, Good, & Dweck, 2012) mais aucune étude ne s’intéresse à l’influence que peut avoir la situation de handicap moteur d’un élève sur les conceptions de l’intelligence de ses professeurs à son égard et l’influence que cela peut avoir sur les projets d’orientation.

La question de recherche envisagée dans ce travail doctoral est alors la suivante :

Quelles sont les relations entre le stéréotype et les conceptions de l’intelligence associés aux élèves en situation de handicap moteur chez des enseignants du second degré, et leurs propositions d’orientation faites en fin de 3ème aux élèves?

Nos hypothèses principales sont :

– Il existe un stéréotype négatif associé aux élèves en situation de handicap moteur concernant leurs compétences. Ce stéréotype réduit les propositions d’orientation post 3ème de ces élèves par rapport à celles des élèves n’ayant pas cette caractéristique.

– Les conceptions de l’intelligence des élèves avec handicap moteur évaluées chez des enseignants du second degré sont moins incrémentielles que les conceptions de l’intelligence des élèves n’ayant pas cette caractéristique

– Les conceptions de l’intelligence associées aux élèves avec handicap moteur impactent les propositions d’orientation qui leur sont faites.

Publications

à venir

Cursus et expérience

Formations

Année 2015-2016 : Master 2-recherches en Education et Formation : mémoire sur « les stéréotypes associés aux élèves en situation de handicap moteur chez les enseignants du secondaire » dirigé par Claire Enéa-Drapeau (MCF) à l’ESPE – Aix en Provence

Année 2014-2015 : Master 2-recherche Lettres Classiques : mémoire sur « le champ lexical et sémantique de l’invalidité chez les orateurs attiques » dirigé par Arnaud Zucker (PR) à l’Université de Nice – Sophia Antipolis

Année 2013-2014 : Master 1-recherche Lettres Classiques : mémoire sur « les conceptions et représentations socioculturelles des infirmités physiques dans l’Antiquité » dirigé par Arnaud Zucker (PR) à l’Université de Nice – Sophia Antipolis

Années 2010 – 2013 : classe préparatoire littéraire Hypokhâgne et Khâgne (CPGE Lycée Masséna de Nice). Parallèlement : Licence 3 Lettres Classiques et Licence 3 Philosophie

Fonctions extra-universitaires

 Conseillère municipale à la ville de Biot déléguée aux projets pour la jeunesse, de l’année 2014 à ce jour : membre du Conseil Municipal, membre du Comité Consultatif de la Vie Educative, membre de la Commission « Politique de la Ville » à la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (CASA), membre suppléante du Conseil d’Administration au Collège Eganaude

 Membre actif de l’association HANDISAVOIR, de l’année 2007 à ce jour : membre du comité d’éthique, membre du comité de réflexions sur « la place du handicap dans la société à travers l’art »

Stages

Stage de découverte en milieu professionnel à l’Institut Médico Educatif Les Moulins (Biot) en Juin 2017